Politique éditoriale

Respect des droits

Le projet CORR-Proust a bénéficié de la généreuse autorisation des différents ayants droit institutionnels et privés détenteurs des droits moraux, patrimoniaux et commerciaux, pour la publication des textes (revus sur les originaux ou repris d’éditions antérieures), la reproduction des fac-similés, la réutilisation d’annotations critiques).

La présente édition numérique rend pleinement hommage au travail de Philip Kolb ainsi qu’à celui de ses prédécesseurs et successeurs : les éditions antérieures d’une lettre sont systématiquement signalées (rubrique « publications antérieures »), et les éléments de datation et d’annotation provenant de l’édition Kolb sont également signalés en note.

Mais conformément à notre engagement de produire une nouvelle édition, et du fait également de l’accroissement du corpus, le projet CORR-Proust a développé ses propres spécificités :

  • la numérotation de l’édition Kolb n’a pas été conservée : chaque lettre ou document épistolaire de l’édition numérique porte un identifiant unique spécifique (à partir de CP 00001) ;
  • le texte a été revu sur les originaux ou des fac-similés chaque fois cela a été possible ;
  • les datations ont été revues et, parfois, le destinataire d’une lettre a été identifié différemment ;
  • les nouvelles connaissances produites par la recherche proustienne et historique depuis plusieurs décennies ont permis d’enrichir ou de revoir l’annotation ;
  • les modalités d’annotation ont été repensées en fonction des possibilités offertes par le numérique pour l’édition et la recherche (pop-up, hyperliens, possibilités de recherche selon plusieurs critères). D’autres fonctionnalités d’affichage et de recherche seront développées ultérieurement.

Dans le cadre de cette entreprise de réédition collective, afin de permettre la reconnaissance du travail des nombreux participants, le rôle de chaque contributeur est consigné dans la fiche technique de chaque lettre. Chaque note est également signée des initiales du ou des chercheur(s) qui en ont procuré les éléments et assuré la rédaction.

Protocole et circuit de validation

Dans un souci constant d’éviter les erreurs de lecture, de saisie, de balisage, ou d’annotation, chaque lettre a été éditée selon le protocole suivant :

  • une étape de saisie, description, balisage (effectuée soit par un stagiaire, un assistant, ou un chercheur de l’équipe)
  • une étape de relecture et d’annotation critique (effectuée par un chercheur de l’équipe)
  • une seconde relecture du texte, de son balisage, de son annotation (effectuée par un chercheur de l’équipe)
  • une étape de validation, vérifiant notamment la correction de l’affichage numérique (assurée par le comité de validation)
  • une seconde étape de validation (assurée par le comité de validation)

Mises à jour

En cas de modifications postérieures à la première mise en ligne d’une lettre, il est prévu qu’un registre des mises à jour signale les modifications effectuées.
Les datations revues (par rapport à l’édition Kolb) sont signalées dans la rubrique « rédaction » de l’onglet « Informations » (lettre redatée : oui / non), et le nouvel indice de datation est exposé dans une note.

Participation des utilisateurs au travail collectif

Une rubrique « contacts » permet aux lecteurs de proposer à l’équipe éditoriale des ajouts ou des rectifications, qui seront évalués par le comité de validation avant leur mise en ligne éventuelle.

À une étape ultérieure, le travail de transcription, balisage, annotation sera ouvert à toute personne désireuse de participer à ce projet collectif, sous la forme du « crowdsourcing ». La plateforme permettant cet accès n’est, à ce stade, pas encore créée.